Manassé Nzobonimpa, révolutionnaire,

18-03-2011


Les bourdes à répétition de Monsieur Gélase Ndabirabe, le puissant Secrétaire Général du parti présidentiel trahissent toujours l’état d’esprit qui règne au sommet de l’Etat. Ainsi avec sa dernière sortie médiatique du 15 mars 2011, il a qualifié l’honorable Manassé Nzobonimpa d’ennemi du CNDD-FDD, on a compris la teneur de la sentence ; en substance dans ses élucubrations pamphlétaires, il précise que l’ OLUCOME est depuis longtemps un ennemi du parti du Président Nkurunziza. Désormais donc l’ OLUCOME et Manassé NZOBONIMPA sont les faces d’une même pièce. Ce message est sans équivoque : l’honorable NZOBONIMPA Manassé doit bénéficier du même traitement qui a été réservé à l’OLUCOME par le passé.

A ce titre rappelons que le Vice- président de cette organisation, Monsieur Ernest Manirumva a été assassiné froidement le 8 avril 2009 ; Monsieur Gabriel Rufyiri, Chef de file de cette lutte sans merci contre la corruption est quant à lui sous une menace permanente à tel enseigne que l’ Ambassade de Belgique à Bujumbura qui apprécie le travail louable de l’Olucome vient de mettre à l’abri sa famille en Belgique. Dans cette République où les corrompus font la loi cette ambassade risque d’être logée à l’enseigne « ENNEMI DU CNDD-FDD » et traitée comme tel. Le chef de cette mission diplomatique, l’ Ambassadeur SMETS devrait demander à Bruxelles l’envoie d’une jeep blindée pour ses déplacements au Burundi. Ce cartel de corrompus est prêt à tout. A ce sujet j’apprends que l’honorable Nzobonimpa Manassé est accusé de bénéficier d’un support financier du même diplomate. Mais Nzobonimpa ni tout contact avec ce diplomate. Mieux, depuis plus de 4 ans Nzobonimpa n’a pas mis les pieds dans cette mission diplomatique. Il jure par tous les Dieux qu’il n’est pas en intelligence avec l’ Ambassadeur Smets. Malheureusement cette infirmation de l’ennemi public numéro du CNDD-FDD ne le sauve pas. En effet avec la déclaration de Gélase Ndabirabe, Nzobonimpa est condamné à mort comme Manirumva. L’arrestation de son chauffeur et de sa jeep, loin de constituer un acte d’intimidation, est un prélude à ce plan macabre de le faire taire définitivement. La sentence a été rendue la veille de la communication du porte parole du parti présidentiel. On se souvient que d’habitude Onésime Nduwimana, un homme averti et posé, a dérapé en traitant cet ancien Commandant de la région militaire Ouest , du temps de la rébellion,de tous les noms. On ne reconnaissait plus Onésime Nduwimana. Effectivement il avait reçu des injoctions claires et nettes de l’Etat Major des corrompus : il fallait rabattre le caquet sous le nez à ce « traître » et le neutraliser rapidement.

Mais force est de constater qu’ un mois après le geste salvateur de Nzobonimpa, sa détermination de dénoncer les corrompus de Bujumbura reste au zénith. Loin de lui l’idée de céder aux menaces de mort multiformes et qui fusent de partout. Au contraire cet ancien officier supérieur de l’ancien mouvement rebelle ne cesse de conquérir les cœurs de la grande majorité de burundais aussi bien du CNDD-FDD, de la classe politique burundaise, de la société civile, des confessions religieuses, de la presse et de la masse paysanne silencieuse. Manassé est déjà un mythe vivant qui inspire aujourd’hui respect et fierté. Je n’exagère pas si j’affirme que l’honorable Nzobonimpa est devenu à moins d’un mois l’homme fort du Burundi. Cela peut paraître étonnant mais cet honorable représentant du peuple burundais est devenu plus fort que le cartel des corrompus qui font la pluie et le beau temps à Bujumbura.

Pourquoi ce digne représentant du peuple burundais est adulé par une grande majorité de burundais ? Parce que la grande majorité de ce peuple n’ a pas voté pour ce pouvoir corrompu ! Parce que la grande majorité de ce peuple aspire à un Etat de Droit ! Parce que la grande majorité de ce peuple a souffert de la guerre et préfère le dialogue à la confrontation armée qui est encouragée implicitement par ces corrompus, pécheurs en eaux troubles ! Parce que la grande majorité de ce peuple a soutenu la guerre du CNDD-FDD, et payé une lourde tribu, pour un Etat de Droit ; ce peuple est déçu et réalise avec amertume que les anciens leaders contre l’oppression sont devenus des oppresseurs féroces, sans pitié ni remords. Ils sont devenus des prédateurs mus par un enrichissement illicite et rapide. Ils décident de détourner 15 millions de dollars sans état d’âme. Et forts d’une impunité temporaire, ils ont l’audace de justifier leur forfait et de menacer l’un des véritables représentants du peuple qui crie au scandale.

« L’honorable Nzobonimpa a dit la vérité, il doit être exécuté ! » Chers corrompus, apprenez qu’ il a dit tout haut ce que tout le monde dit tout bas ! Malheur à vous s’ il lui arrive quoi que ce soit ! Le peuple burundais qui a tant souffert par vos atrocités vous a à l’oeil ! L’Autorité compétente devrait faire le ménage au lieu d’encourager la persécution de ce député de Bubanza. Il a relevé les déboires que ne cesse dénoncer l’ADC-IKIBIRI. Le courage et le risque que ce fils de Bubanza a pris rappellent le geste de Mohamed BOUAZIZI, ce héros arabe à l’origine de la Révolution tunisienne et du vent de la liberté qui souffle sur le Maghreb et sur le Moyen Orient. La croisade de Nzobonimpa rappelle aussi le geste historique de cette dame noire Rosa PARKS qui refusa de céder sa place à un blanc. Les deux figures, Parks et Bouazizi, ont bousculé des montagnes ! Ne pas comprendre que Nzobonimpa est sur les traces de Parks et Bouazizi procède d’une cécité politique propre au parti présidentiel.

A bon entendeur, salut !

Pancrace Cimpaye

Actualités

Description : cette rubrique reprend différentes actualités concernant le Frodebu

Ajouter un article

Recommander cette page

Ajouter aux favoris

Articles